TOULON

L'actualité du secteur
  • Prière de Léon XIII : Ô Bienheureux Joseph, Gardien très vigilant de la Sainte Famille

    « Ô Bienheureux Joseph, nous recourons à vous, dans notre tribulation, et, après avoir imploré le secours de votre Très Sainte Épouse, nous sollicitons aussi, en toute confiance, votre patronage.

    Au nom de l’affection qui vous a uni à la Vierge Immaculée, Mère de Dieu, au nom de l’amour paternel dont vous avez entouré l’Enfant Jésus, nous vous supplions de jeter un regard propice, sur l’héritage acquis par Jésus-Christ, au prix de Son Sang, et de nous assister de votre puissance et de votre secours dans nos besoins.

    Ô Gardien très vigilant de la Sainte Famille, protégez la famille privilégiée de Jésus Christ. Père très aimant, préservez-nous de toute contagion, de la corruption et de l’erreur ; protecteur très puissant, soyez-nous secourable et assistez-nous, du haut du Ciel, dans le combat que nous avons à soutenir contre la puissance des ténèbres.

    Et de même qu’autrefois vous avez arraché l’Enfant Jésus au péril de la mort, défendez aujourd’hui la Sainte Église de Dieu contre les embûches de l’ennemi et contre toute adversité, et couvrez-nous de votre constante protection, afin que nous puissions, à votre exemple et par votre assistance, vivre saintement, mourir pieusement, et obtenir l’éternelle félicité dans le Ciel.
    Amen. »

  • Dimanche de la Divine Miséricorde

    Le Dimanche de la Divine Miséricorde a été institué par saint Jean-Paul II le 30 avril 2000, jour de la canonisation de Faustine Kowalska (sainte Faustine) Le Christ lui avait dit «La Fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu'elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques»

    La Divine Miséricorde fut célébré pour la première fois dans l'histoire de l'Église le 22 avril 2001. Dans le calendrier liturgique, il est célébré chaque année le dimanche qui suit le dimanche de Pâques, qui correspond également à la fête de la quasimodo, également appelée octave de Pâques, deuxième dimanche de Pâques, dimanche in albis, ou dimanche de saint Thomas. Ce jour est dédié à la Miséricorde divine. 

    Jean-Paul II mourut lors des vêpres de la divine Miséricorde, et en l'honneur de sa dévotion à la miséricorde, sa béatification eut lieu le 1er mai 2011 et sa canonisation le 27 avril 2014, deux dimanches de la divine Miséricorde.

    Comment réciter le chapelet de la miséricorde ?

    Le chapelet de la Divine Miséricorde se récite avec un chapelet ordinaire.

    - Un Notre Père

    - Un Je vous salue Marie

    - Un Je crois en Dieu

    Sur les gros grains une fois on dit:
    Père Éternel, je T’offre le Corps et le Sang, l’Âme et la Divinité de Ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

    Sur les petits grains, 10 fois:

    Par sa douloureuse Passion, soyez miséricordieux pour nous et pour le monde entier.

    A la fin de chaque dizaine :
    Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous.

    Pour terminer, 3 fois:
    « Dieu saint, Dieu fort, Dieu Éternel, prenez pitié de nous et du monde entier. »

    Invocations possibles
    - Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance en vous.
    - Cœur Immaculé de Marie, j’ai confiance en vous.
    - Sainte Faustine, priez pour nous.

  • En ce 5e dimanche de Carême, prions ensemble

    « J’étais malade et vous m’avez visité » (Mt 25, 36). Prions pour tous les soignants, croyants ou non croyants, particulièrement exposés en ce temps de pandémie. Que le Seigneur les protège et leur donne la force et les moyens dont ils ont besoin pour leur difficile mission. Qu’ils puissent reconnaître dans tous leurs patients, dans ce monde ou dans l’autre, le visage de Celui qui a porté sur la Croix nos maladies et nos souffrances. (Père Martin Pradère)

    En ce 5e dimanche de Carême, prions ensemble le Sacré Cœur de Jésus pour tous les soignants en première ligne, que le Seigneur les irrigue de foi, d'espérance et de charité.

     

    Oraison : Ô Cœur Sacré de Jésus, à qui il est impossible de ne pas avoir compassion des malheureux, ayez pitié de nous, pauvres pécheurs, et concédez-nous la grâce que nous vous demandons, par l’intercession du Cœur Immaculé de votre tendre Mère qui est aussi la nôtre.

    Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.

    Saint Joseph, père adoptif de Jésus, priez pour nous.

    Jésus, j’ai confiance et j’espère en Vous !

  • 29 mars – 5e dimanche de Carême

    Certains jours, Marie nous semblera non pas cachée mais voilée… C’est le signe le plus sûr qu’elle est là, silencieuse mais attentive comme une mère auprès de son enfant. Saurons-nous la découvrir même au plus profond de cette désolation qui nous accable parfois ? 

    Plus l’affliction nous écrase, plus elle se montre mère. Quand la nuit est obscure, sa présence brille davantage. Vierge du Samedi saint, elle n’a pas besoin de nos paroles pour nous comprendre. Un simple regard lui suffit, un simple mouvement de notre cœur. Dans la lumière de Dieu, elle est capable de déceler et d’encourager en nous jusqu’au plus infime mouvement de conversion. Le moindre geste, la moindre pensée peuvent devenir, grâce à elle, enfantement du Christ. Aucun drame, aucune crise ne mettent sa maternité en échec… 

    Au contraire, il semble que, par elle, Dieu ait permis à tout chaos de devenir gestation. Au plus profond de notre désarroi, nous n’avons peut-être jamais été aussi proches d’elle. Tout s’écroule autour de nous ? Voici l’heure de nous en remettre à Dieu. C’est en elle que nous Le trouverons, car c’est d’elle qu’Il tient sa faiblesse pour partager la nôtre en toute chose, excepté le péché. Marie est mère de Miséricorde. Devant notre péché, son cœur de mère ne se scandalise pas, il se laisse déchirer pour un surcroît de vie.

    Monseigneur Louis Sankale

    Evêque émérite de Nice (Sud de la France) de 2005 à 2013

    Adapté de : Aleteia

  • Intention de prière:

        Nous prions pour la canonisation du père Caffarel :

    Dieu, notre Père,
    Tu as mis au fond du cœur de ton serviteur, Henri Caffarel, 
    un élan d'amour qui l'attachait sans réserve à ton Fils
    et l'inspirait pour parler de lui.

    Prophète pour notre temps,
    il a montré la dignité et la beauté de la vocation de chacun
    selon la parole que Jésus adresse à tous : "Viens et suis-moi."

    Il a enthousiasmé les époux pour la grandeur du sacrement de mariage
    qui signifie le mystère d'unité et d'amour fécond entre le Christ et l'Église.
    Il a montré que prêtres et couples 
    sont appelés à vivre la vocation de l'amour.
    Il a guidé les veuves : l'amour est plus fort que la mort.
    Poussé par l'Esprit, 
    il a conduit beaucoup de croyants sur le chemin de la prière.
    Saisi par un feu dévorant, il était habité par toi, Seigneur.

    Dieu, notre Père,
    par l'intercession de Notre-Dame,
    nous te prions de hâter le jour 
    où l'Église proclamera la sainteté de sa vie, 
    pour que tous trouvent la joie de suivre ton Fils, 
    chacun selon sa vocation dans l'Esprit.

  • Faire Oraison avec le support artistique de Jean-Joseph Chevalier (Brignoles 4) - cliquez ici

    Communication de la part de Jean-Joseph chevalier (Brignoles 4)

    Bonjour à toutes et à tous,

    Puisque l'Oraison et la lecture de la Parole de Dieu font partie de notre quotidien d'équipier, un nouvel outil vient de voir le jour....
    Pour cela s'inscrire ici: 

    https://hozana.org/communaute/7679-evangile-du-jour-illustre-par-j-j-chevalier

    et vous recevrez tous les matins l'évangile du jour avec une illustration... (et c'est gratuit....)

    Artistiquement vôtre,
    Jean-Joseph Chevalier

  • Heureux les miséricordieux... : newsletter des Intercesseurs (cliquez ici)
    Veuillez trouver ci-dessous la newsletter des Intercesseurs sur thème de la Miséricorde, envoyé par "La Glacière".

     

    News des Intercesseurs - 1er Trimestre 2016

    Heureux les miséricordieux...
         

    Si l’on vous demandait de définir ce qu’est la miséricorde, ne seriez vous pas ennuyés pour donner une réponse claire ?

    Alors, essayons ensemble, au seuil de cette année du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, de nous dire ce qu’est pour nous la miséricorde du Seigneur, afin de nourrir notre prière et notre Oraison d’intercession de tout ce que cette vertu entraîne pour chacun de nous...

    Lire plus...    

    Le mot du Père

    Dieu est miséricordieux. Toute la Bible ne cesse de montrer ses miséricordes : il entend les cris des malheureux, il pense aux pauvres et aux faibles… Davantage : il sauve son peuple Israël de l’esclavage en Égypte, le fait passer la Mer Rouge pour entrer en terre de liberté, montrant ainsi qu’il veut que tous les peuples de la terre soient libres et vivent dans la liberté, la paix, la dignité. Mais Dieu a fait bien plus encore !

    Lire la suite...

           

    Le logo et la devise – Miséricordieux comme le Père - les deux, ensemble, offrent une heureuse synthèse de l’Année jubilaire. Dans la devise “Misericordiosi come il Padre" (tirée de l’Evangile de Luc, 6, 36) on propose de vivre la miséricorde à l’exemple du Père qui demande de ne pas juger ni condamner, mais de pardonner et donner l’amour et le pardon sans mesure (cf. Lc 6, 37-38).

         

    PRIERE OFFICIELLE POUR L’ANNEE DU JUBILE DE LA MISERICORDE
     

    Seigneur Jésus-Christ,
    Toi qui nous as appris à être miséricordieux comme le Père céleste, et nous as dit que Te voir, c’est Le voir, Montre-nous ton visage, et nous serons sauvés.
    Ton regard rempli d’amour a libéré Zachée et Matthieu de l’esclavage de l’argent, la femme adultère et Madeleine de la quête du bonheur à travers les seules créatures ; tu as fais pleurer Pierre après son reniement, et promis le paradis au larron repenti. Fais que chacun de nous écoute cette parole dite à la Samaritaine comme s’adressant à nous : Si tu savais le don de Dieu !
    Tu es le visage visible du Père invisible, du Dieu qui manifesta sa toute- puissance par le pardon et la miséricorde : fais que l’Église soit, dans le monde, ton visage visible, toi son Seigneur ressuscité dans la gloire.
    Tu as voulu que tes serviteurs soient eux aussi habillés de faiblesse pour ressentir une vraie compassion à l’égard de ceux qui sont dans l’ignorance et l’erreur : fais que quiconque s’adresse à l’un d’eux se sente attendu, aimé, et pardonné par Dieu. Envoie ton Esprit et consacre-nous tous de son onction pour que le Jubilé de la Miséricorde soit une année de grâce du Seigneur, et qu’avec un enthousiasme renouvelé, ton Église annonce aux pauvres la bonne nouvelle aux prisonniers et aux opprimés la liberté, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue.
    Nous te le demandons par Marie, Mère de la Miséricorde, à toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.    

    Les Intercesseurs dans le monde :

    www.equipes-notre-dame.com

       



    Le Mouvement des Intercesseurs a sollicité l’ERI pour progresser dans la diffusion de leur mouvement. Un couple de l’ERI (Mahassen et Georges Khoury) sera désormais chargé d’assurer la liaison ERI/Intercesseurs.

       

    Devenez intercesseur !

    Vous croyez en la force de la prière.
    Vous voulez découvrir la prière d'intercession et vivre cette aventure. 

    Cette vidéo (10 mn) est pour vous !

    Télécharger le bulletin d'adhésion.  

    Participez à la vie des Intercesseurs :

    Nous remercions ceux qui le peuvent de l’aide qu’ils pourront apporter par leur participation financière, à la réalisation et à l’envoi de nos supports : lettres, application smartphone, flyers, affiches…
    Merci d’adresser vos dons à l’ordre des :
    END Intercesseurs, 49 rue de la Glacière 75013 Paris.
    Vous recevrez un reçu fiscal à partir de 20€.

    Déposez votre intention ici !

    accès en ligne http://sisv.mj.am/nl/sisv/16x83.html?a=1yGAmWC2jr&b=f5165f1a&c=sisv&d=b2de5586&e=e8a680f4&email=webmaster@equipes-notre-dame.fr

L'agenda du secteur
  • 31/05/2020 - Fêtes de la Pentecôte et de la visitation.

    Marie, première à recevoir le Saint-Esprit

    Sous le regard de Marie, recevoir l’Esprit saint

     

    Marie, dans l’Évangile selon saint Luc, est la première à recevoir le Saint-Esprit. Comme le lui dit l’ange Gabriel, « l’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très haut te prendre sous son ombre c’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelée Fils de Dieu » (Lc 1, 35). Quelques versets plus loin, nous la voyons se rendre en hâte chez sa cousine Élisabeth. Lorsque Marie la salue : « L’enfant tressaillit dans [le sein d’Élisabeth et elle] fut remplie d’Esprit Saint » (Lc 1, 41). Luc établit un lien entre la salutation de l’ange Gabriel, à l’occasion de laquelle l’Esprit saint vient dans le Cœur de Marie, et la salutation de Marie à Élisabeth à l’occasion de laquelle l’Esprit saint vient dans le cœur d’Élisabeth. Derrière ces deux salutations, c’est Dieu lui-même qui accomplit son œuvre en répandant son Esprit. Ainsi, Marie est, dans l’Évangile de Luc, la première à recevoir le Saint-Esprit et, par l’entremise de son divin enfant, petit fœtus en ses entrailles, la première à le communiquer.

    Ce que saint Luc écrit, en début de son Évangile, est un programme qui va parcourir toute son œuvre jusqu’à l’ouverture des Actes des Apôtres. Ainsi, c’est à la prière de Marie, au milieu des apôtres (Ac 1, 14) que Jésus répandra son Esprit, non plus sur Élisabeth et Jean-Baptiste, comme au jour de la Visitation, mais sur les Apôtre, le jour de la Pentecôte (Ac 2, 1-4).

    Recevoir concrètement l’Esprit saint avec Marie

    Ce que Marie a fait dès les premiers instants de l’Incarnation et dès les premiers instants de la vie de l’Église, elle doit continuer à le faire jusqu’à la fin des temps. Marie, par sa prière, continue à demander pour nous le don de l’Esprit saint. Elle continue à nous l’obtenir. C’est à la prière de Marie que le Père, par l’humanité sainte de Jésus, veut nous communiquer son Esprit. Pour recevoir le Saint Esprit, Jésus nous invite donc accueillir Marie chez nous, comme le fit saint Joseph au début de l’Évangile (Mt 1, 24) et comme le fit le disciple bien-aimé au pied de la Croix (Jn 19, 27). Mais alors… comment faire pour accueillir Marie chez soi ? Il suffit de poser un acte de foi. Marie, glorifiée corps et âme dans le ciel, est toujours à nos côtés. Son regard maternel nous poursuit à chaque instant. Pour recevoir les grâces qu’elle souhaite nous communiquer, de la part de son Fils, il suffit de la regarder avec amour, comme des enfants. Ou plutôt de la laisser nous regarder et de rester longtemps, dans le silence, sous son regard. Une image intérieure de Marie pourrait nous y aider. Par son simple regard, par son simple sourire, elle nous communiquera, par sa prière, par son cœur immaculé, le Saint-Esprit qui jaillit du Cœur ouvert de son Fils.

    Ce que Marie a fait pour la petite Thérèse, le 13 mai 1883, elle le fait pour nous, invisiblement, à chaque fois que nous tournons nos regards vers elle : « Tout à coup la Sainte Vierge me parut belle, si belle que jamais je n’avais vu rien de si beau, son visage respirait une bonté et une tendresse ineffable, mais ce qui me pénétra jusqu’au fond de l’âme ce fut le “ravissant sourire” de la Ste Vierge » (Ms A 30r).

  • 17/05/2020 - 6e dimanche de Pâques

    17 mai : Saint Pascal Baylon 

    21 mai 2020 : ASCENSION 

  • 13/05/2020 - Notre-Dame de Fatima

    « Ne vous éloignez jamais de la Mère », et « n’abandonnez jamais le chapelet » 

    « N’ayez jamais peur, ajoute le Pape François, Dieu est meilleur que toute notre misère et nous aime beaucoup. Continuez à aller de l’avant, ne vous éloignez jamais de la Mère : comme un enfant qui reste près de sa mère et se sent en sécurité, ainsi nous aussi, au côté de la Vierge, nous nous sentons très en sécurité. Elle est notre garantie.  » 

    Et le Pape de fouiller dans ses poches, d’en extraire un chapelet, en recommandant : « N’abandonnez jamais le chapelet, récitez le chapelet, comme elle l’a demandé. »

  • 10/05/2020 - 5e dimanche de Pâques. Saint Jean d'Avila

    Se DECONFINER avec les quatre premières paroles du Ressuscité

    Et si les premières paroles de Jésus fraîchement déconfiné inspiraient, guidaient et nourrissaient notre déconfinement à nous ?

     

    Que dit donc Jésus après l’événement le plus important de l’histoire, après la seule chose véritablement nouvelle qui soit arrivée depuis l’origine, après ce confinement improbable que Dieu a consenti dans l’humanité, cet enfermement que le Christ a accepté dans la mort ? 

     

    1.« Bonjour, ne craignez pas ! »

    Ces « bonjours » et « saluts » nous ont manqué pendant le confinement. Nous allons devoir les redire sous un jour nouveau. Nous en avons glissé ici ou là, à son voisin, mais il est venu le moment de se saluer différemment, comme une bénédiction prononcée du fond du cœur, accompagnée d’un « ne craignez pas ! ». Nombreux sont les Français à avoir râlé au jour du confinement, mais ils sont probablement et silencieusement aussi nombreux à craindre le déconfinement… « La paix », la voilà la grande promesse, annoncée, répétée par Jésus plusieurs fois par la suite ! Shalom !

    2.« De quoi discutiez-vous en chemin ? » 

    C’est la question de Jésus aux disciples d’Emmaüs. Pour nous aussi, il est venu le temps de rattraper le temps avec nos familles, nos amis : remonter le fil de nos conversations interdites parce que confinées, impossibles parce qu’il est des confidences qu’on ne peut pas faire en visio-conférence. Et vous les amis, de quoi parliez-vous dans votre confinement ? 

    3.« Pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » 

    Dans l’Évangile de Jean, voici la question de Jésus fraîchement déconfiné, tout juste ressuscité, à Marie-Madeleine. Des larmes, il y en a eu aussi depuis le début de cette épidémie : nos deuils, nos angoisses, nos colères contre le gouvernement, notre incompréhension devant le mal, nos exaspérations liées au confinement… Quelle est la raison profonde de ces pleurs ? Qui cherchons-nous par-delà ces larmes ? L’ivresse romantique de se sentir exister ou la faim réelle d’un Autre ?

    4.« Allez dans le monde entier ! » 

    Voici les premiers mots de Jésus dans l’Évangile de Marc après le drame de la Croix : on y lit que Jésus a probablement parlé auparavant, mais cet appel à partir dans le monde entier est la première phrase rapportée par l’évangéliste et d’ailleurs, selon lui, sa dernière prise de parole terrestre. 

    À partir de 11 mai, et prudemment, il nous faudra aussi quitter nos domiciles. Sortir pour aller où ? et surtout pourquoi ? Pour proclamer et pour baptiser, c’est le programme ! Il est vraiment déconfiné, et ce temps sera celui d’une sortie, si chère au pape François, sortie accompagnée d’une parole et d’un plongeon. Ce sera aussi le temps de l’écoute : une écoute approfondie de tous ceux qui nous diront : « Bon-jour ! Tu as fait quoi pendant ce confinement ? Ça été dur pour toi ? Tu vas où, maintenant ? » Bref, ces paroles anodines, confites des appels amoureux de l’Inconfinable ! 

  • 03/05/2020 - 4°Dimanche de pâques : » du bon pasteur » Saint Philippe et saint Jacques, Apôtres

    Ô Jésus, notre bon Pasteur,

    voici que, en ce dimanche,

    nous sommes empêchés de perpétuer,

    par la célébration de l’Eucharistie,

    l’offrande que tu fis de ta vie pour tes brebis :

    plus que jamais, tu nous demandes de l’actualiser,

    en nous aimant les uns les autres

    comme tu nous as aimés.

    AMEN

  • 27/04/2020 - JOURNEE DE SECTEUR

    Suite à nos échanges pour ceux que nous avons réussi à joindre, nous vous confirmons sans grande surprise la décision d’annuler la journée de secteur prévue initialement le 17 Mai.

    Nous mettrons en place un pique-nique de rentrée et de retrouvailles le dimanche 30 août toujours à la Sainte Baume si les conditions le permettent.

  • 26/04/2020 - 26 avril 2020 3ème Dimanche de Pâques — Année A

    1er mai, fête de « saint Joseph travailleur »

    Prière du pape François 

    « Protège, Saint Gardien, notre pays.
    Éclaire les responsables du bien commun pour qu’ils sachent – comme toi – prendre soin des personnes confiées à leur responsabilité.

    Donne l’intelligence de la science à ceux qui recherchent des moyens adéquats pour la santé et le bien physique de nos frères.
    Soutiens les personnes qui se dépensent pour ceux qui en ont besoin : les bénévoles, les infirmiers, les médecins, qui sont en première ligne pour soigner les malades, notamment en mettant leur propre sécurité en danger.

    Saint Joseph, bénis l’Église : en commençant par ses ministres, fais d’elle le signe et l’instrument de ta lumière et de ta bonté.
    Saint Joseph, accompagne les familles : par ton silence priant, construis l’harmonie entre les parents et les enfants, en particulier les plus petits.

    Préserve les personnes âgées de la solitude : fais que personne ne soit laissé dans le désespoir de l’abandon et du découragement.
    Console celui qui est plus fragile, encourage celui qui vacille, intercède pour les pauvres.
    Avec la Vierge Marie, supplie le Seigneur de libérer le monde de toute forme de pandémie.
    Amen. »


Contacter le secteur