< Retour

S'ajuster à notre époque à la lumière du Christ

Publié le 13/12/2022

Sofia et Cyril Charpenay
Foyer de liaison, membre et Responsable de l'Equipe Paray le Monial 5

Nous avons participé au rassemblement des Equipes Notre Dame pour les couples, conseillers et accompagnateurs spirituels en responsabilité (en mission) à Dijon les 19 et 20 novembre 2022.

Comme d’habitude, l’organisation était impeccable, les journées bien rythmées, les interventions intéressantes (et drôles pour certaines). Nous avons eu de beaux temps de prières, de beaux chants (merci aux équipiers musiciens et chanteurs !), clôturés par une belle messe de la fête du Christ-Roi ? et un envoi en mission..

Ces deux dernières années ont conduit à l’isolement et la fragilisation de certaines équipes et l’un des points importants a été porté sur la redynamisation des équipes grâce à un projet : l’Objectif Lune qui nous a été présenté : « Tous les équipiers sont donc invités à décoller, et à poursuivre cet objectif : resplendir toujours plus de la lumière du Christ avec l’aide de l’Esprit-Saint ». La vidéo est disponible sur le site?

Ces rencontres sont l’occasion de réaliser les différents liens autant horizontaux que verticaux entre les équipes et les équipiers, entre notre équipe de base et le mouvement. L’importance de la charte des END nous a été rappelée. Elle sera relue et plus profondément ancrée lors de nos réunions, éclairées par la bougie qui sera transmise également aux responsables d’équipes qui n’ont pu être présents. 

La réunion brassée a été riche d’échanges et nous remercions encore ceux qui y ont participé et ceux qui nous ont accueilli, nous partageant leur point de vue, leur ressenti et leur expérience. Il s’agissait de nous laisser interpeller par les implications concrètes de notre appartenance au Christ, à la suite de l’encyclique Laudato si' ?, dans le cadre du thème d’étude de l’année « Le couple chrétien, ferment rénovateur de la famille et de la société ».

Enfin un autre point important a été la double intervention d’Isabelle Morel, professeur en théologie et auteur du livre « Transmettre la foi en temps de crise » ?. Il est difficile d’en faire un résumé, tant son intervention était riche : 

Elle nous a amené à comprendre la nécessité et la complexité de s’ajuster à notre époque pour transmettre la foi. En effet le type de société dans laquelle nous vivons, la manière de faire Eglise, de comprendre l’homme et la femme et de transmettre la foi, tout cela a des influences sur l’image de Dieu que nous transmettons. L’évolution de la médiasphère, l’évolution numérique, fait qu’actuellement est cru comme parole d’Evangile ce qui est sur internet, sur les réseaux sociaux. Les conséquences que ces outils peuvent avoir sur les relations entre les hommes et les femmes évoluent très rapidement dans la société d’aujourd’hui. Chacun est son propre centre. 

Nous sommes au bon moment pour une prise de conscience de notre anthropocentrisme et de son danger, de notre volonté de domination.

Elle a souligné l’importance d’une lecture éclairée de la bible. En effet, nos représentations mentales de la création conduisent à comprendre notre place dans une position de domination des autres espèces. La création du monde est représentée en 6 jours, le 6ème étant celui où Dieu crée l’homme et la femme, considérés comme le sommet de la création. Or le 7ème jour est le plus important. « Et Dieu bénit le 7ème jour, il le sanctifia » (genèse 2). Il a béni et sanctifié le 7ème jour, c’est Lui le dernier acteur, c’est Lui le couronnement de la création, ce n’est pas l’Homme.

L’être humain est la dernière créature de Dieu, et pour cela la plus dépendante des autres. Il est d’abord une créature de la grande communauté de la création de Dieu. La logique arrogante du pouvoir ne peut plus convenir. Il faut une solidarité entre l’Homme, la terre et ses habitants.

L’Homme est créé à l’image de Dieu et Dieu est Amour, ainsi l’Homme est appelé à aimer toute la création comme Dieu l’aime, comme il l’a bénie et sanctifiée au 7ème jour. 

Dominer la création c’est l’aimer comme le Christ, Dieu fait homme, c’est l’administrer selon l’amour même de Dieu pour ses créatures. 

« Tout est lié » dit le pape François dans son encyclique Laudato si'. Tout est affaire de qualité de relation. Lorsque nous nous considérons en relation paisible, solidaire avec les autres humains, avec les autres créatures, avec la terre et avec Dieu, alors nous répondons à notre vocation de baptisé.

En tant que chrétiens nous devons témoigner que Dieu est le centre, et non pas nous.